La carrière de Loën fournissait la matière première nécessaire au fonctionnement du four à voie humide de la cimenterie de Lixhe, aujourd'hui mis à l'arrêt. Elle est actuellement toujours exploitée pour gérer de manière optimale la seconde carrière de l'usine, le Romont, située à Eben-Emael (Bassenge).

Au terme de son exploitation, une superficie de 150 ha devrait avoir été utilisée. La carrière est divisée en 2 parties séparées par le tunnel ferroviaire de Wonck (tunnel du Geer), dénommées Phase 1 et Phase 2. Seule la Phase 2 est encore exploitée de nos jours. Désaffectée, la Phase 1 fait l'objet d'une réhabilitation écologique et paysagère.

 

Description de l'habitat, de la faune et de la flore: 

La carrière de Loën se situe sur le plateau de la Montagne Saint-Pierre, bien connue des naturalistes pour son caractère calcaire sec ou sablonneux et ses galeries souterraines. Elle jouxte la « Montagne Saint-Pierre » et la « Basse vallée du Geer », deux zones Natura 2000 d'un grand intérêt biologique.
La zone abrite une grande variété d'espèces botaniques et animales, parmi lesquelles certaines sont considérées comme rares, voire extrêmement rares dans la Région wallonne. Citons notamment de très nombreuses espèces d'orchidées, d'insectes nécrophores, de papillons rares et une importante population de chauves-souris hibernantes.
Les travaux de réhabilitation actuellement en cours dans la carrière de Loën visent à reconstituer des milieux naturels proches de ceux des zones Natura 2000 voisines : prairies calcaires sur graviers de la Meuse et divers types de zones boisées et plantées d'arbustes indigènes.